slider-coco-disney-pixar

30 novembre 2017

Célébration en musique avec Coco

Il va sans dire, mais Disney nous a préparé du lourd pour cette fin d’année ! Je ne ferai que citer Star Wars VIII sortira le 13 décembre, tandis qu’en ce mercredi 29 novembre, c’est le film d’animation Disney-Pixar, Coco qui est sorti en salle. Il s’agit là du fameux dessin animé de Noël pour les amateurs de cette tradition. Grâce au Disney Social Club, j’ai eu l’occasion de le voir en avant-première au Grand Rex (où il est d’ailleurs précédé par la Féérie des Eaux). Pétillant de chants et de couleurs, voici tout de suite ce que j’en ai pensé.

 

Tu ne joueras point de la musique

Si le film d’animation Coco aborde de nombreux thèmes, celui qui lance l’histoire est lié à la musique. Dans la famille de Miguel, la musique est tristement proscrite. Cela fait des générations qu’aucun membre de la famille n’a le droit de toucher à un instrument de musique ou bien de devenir autre chose que cordonnier. C’est comme ça. Mais il est parfois difficile d’aller à l’encontre de ses propres rêves et surtout pour Miguel, qui souhaiterait marcher sur les traces de son idole, l’artiste Ernesto de la Cruz, un musicien adulé dans son village mexicain, Santa Cecilia.

Qu’à cela ne tienne, un concours de musique est organisé sur la place du village, le soir de la célèbre Fête des Morts et il est hors de question pour notre héros, de ne pas y participer. Mais la magie est puissante en cette soirée toute particulière et contre toute attente, Miguel se retrouve propulser dans le monde de l’Au-delà.

 

La musique dans la peau

S’il y a bien quelque chose qu’on ne peut enlever à ce très charmant film d’animation, c’est sa musique entêtante et enivrante. Je ne connais pas une seule personne ayant vu Coco qui ne s’est pas surpris à fredonner les mélodies du film. Je l’avoue, pour ma part aussi, la bande son tourne en boucle sur mon Spotify. Mais Coco n’est pas seulement un film sur la musique. Comme souvent dans les Pixar, de fortes valeurs sont véhiculées. Ce petit dernier ne déroge donc pas à la règle et nous embarque dans des histoires de famille et de traditions sur un fond culturel très bien représenté.

Nombreuses sont les personnes qui ne peuvent s’empêcher de faire le lien avec le film La Légende de Manolo (sorti en 2014), mais je trouve que les deux animés n’ont rien à voir entre eux, si ce n’est l’inspiration culturelle. Coco est selon moi un film très frais, pétillant et enchanteur. Et si son histoire était assez prévisible, il a tout de même réussi à me charmer et à brouiller ma vue de quelques larmes (ok, bon d’accord, beaucoup de larmes !).

Ce n’est jamais facile de transformer la mort en « fête » et de réussir à rester léger en touchant certaines cordes sensibles, pourtant Coco y parvient très bien. Tant dans le ton que dans l’image. J’ai trouvé la représentation des personnages, de la ville et de la culture mexicaine très belle, ainsi que certains plans dignes d’un film. Si bien qu’on en oublie presque qu’il s’agit d’un dessin animé.

J’ai vu le film en français et je dois avouer que ça passait plutôt bien, mais si j’avais un conseil à donner, ce serait évidemment de le voir en VO, pour avoir également les chansons en espagnol/anglais. Coco a été pour moi un vrai plaisir pour les yeux, le coeur et les oreilles.

Commentaires sur Célébration en musique avec Coco

  1. Graphiquement on frôle la perfection….de toute beauté!

Laisser un commentaire