14 avril 2016

Amusez votre public avec Foul Play

Découvert lors d’une expo, en 2014, le jeu Foul Play avait attiré mon attention grâce à son gameplay nerveux et rythmé, ainsi que par son style de dessin à l’ambiance victorienne. Malheureusement, je n’en avais jamais plus entendu parlé, jusqu’au mois dernier. En effet, après être sorti en version PC, en 2013, cette fois le jeu lève enfin le rideau sur sa version PS4 et PS Vita en cross-buy !

Foul play1

 

Montez sur scène et lancez les hostilités

Mis en scène par Mediatonic et Devolver Digital, Foul Play se présente comme une grande pièce de théâtre dont vous serez le héros. Une fois sur scène, vous entrez dans la peau du Baron Dashforth, à la célèbre moustache pour vous lancer dans un beat’em all  frénétique, au scénario rocambolesque. Votre but sera principalement de divertir votre public. D’ailleurs, plus l’applaudimètre montera dans les tours, plus vos actions seront puissantes et spectaculaires. Faites des enchainements rythmés, débloquez des coups spéciaux, mais surtout venez à bout des monstres et des démons qui se dressent sur votre chemin. Après tout, il faut préserver votre réputation de meilleur chasseur de démons de la ville ! Vampires, momies, fantômes (vous verrez, il y a beaucoup de figurants), rien ne vous résistera !!

FP4

 

Jeu de Mains, jeu de Vilains

Présenté et narré de manière très comique, ce jeu promet de bons moments. Les scènettes s’enchainent très vite et on s’y prend rapidement, si bien qu’on finit par avoir mal aux mains à force de bourriner sur les touches de la manette. Car ce n’est pas si facile de satisfaire son public, et il suffit d’une seconde d’inattention pour rompre votre combo et faire chuter votre jauge.

En tout, il y a 5 actes durant lesquels faire ses preuves. Chacun comportants 5 pièces (sauf dans le dernier acte, où il y en a deux). Dans celles-ci, il y a également des 3 mini-défis à réaliser, et s’ils sont menés à bien, vous débloquerez des grigris à équiper, qui vous avantageront lors de vos combats. Plus vous vous battez et plus votre réputation augmente, ainsi que votre niveau qui vous permet d’apprendre de nouvelles techniques de lutte.

Côté visuel, Foul Play est aussi très coloré, dans un style qui rappelle les décors en carton-pâte peints et dessinés à la main. Ce qui lui donne un chouette aspect, en plus de son ambiance très victorienne, et inspirée des contes « d’épouvante » de l’époque.

FP2

 

Des missions coopératives !

Le petit plus du jeu est qu’il peut être joué en mode multijoueur local et qu’il est cross-play. Toutefois, allez savoir pourquoi, j’ai eu beaucoup de problèmes de connexion et de sauvegardes. Aussi, lorsque j’ai voulu joué en duo, il a été impossible de le faire via la même console. Je n’ai pas vérifié depuis si le problème subsistait, mais vous voila au moins prévenus. A côté de ça, ça reste très chouette de partager l’expérience avec un ami, qui incarnera à son tour le side-kick préféré du Baron, j’ai nommé Mr Scampwick !

En gros, Foul Play est un petit jeu très énergique qui mérite d’être connu (puis, il ne coûte vraiment pas très cher, moins de 10€) et qui de part son histoire et son gameplay vous fera à la fois rire et souffrir (je vous l’ai dit, j’en ai eu des crampes au bras !). Personnellement, j’y ai surtout joué sur PS4 pour éviter les problèmes de sauvegarde sur Vita quand j’étais dans les transports, mais pour le coup, le jeu s’adapte bien aux deux supports.

foulplay0

Laisser un commentaire