8 mars 2018

GRLS PWR, des lectures qui font du bien

Voici des ouvrages dont j’aurai pu vous parler à n’importe quel moment, mais à l’occasion de la journée des droits des femmes, je me dis que l’occasion tombe à point nommé pour vous faire découvrir quelques lectures très intéressantes. Vous vous en doutez, le thème commun de ces comics tourne autour des femmes. Souvent en marge avec ce que la société voudrait qu’elles soient, mais toujours en total accord avec leurs désirs et leur personnalité. Des lectures dont elles sont le sujet principal. Des lectures qui font du bien. Beaucoup de bien.

 

Rat Queens – Badass et irrévérencieuses 

rat-queens-by-roc-upchurch-e1397747370304

Hannah, Violet, Dee et Betty, sont les Rat Queens, un groupe d’aventurières réputé pour ne jamais faire dans la finesse. Vulgaires, bagarreuses et effrontées, elles font partie, bon gré – mal gré, des mercenaires chargés de protéger la ville de Palissade. Au vu de leur réputation, on pourrait presque comprendre les contrats d’assassinats qui semblent peser sur leur tête. Toutefois, et si ça cachait un complot bien plus gros… ?

album-cover-large-29494Ce que j’aime dans Rat Queens, c’est la diversité des personnages et la manière dont chacune des protagonistes réussit à s’imposer, ce qui pourrait s’avérer compliqué avec d’aussi gros caractères. Le groupe est composé d’une magicienne, d’une naine, d’une guérisseuse et d’une lutin (lutine ?). Si de prime abord, tout les oppose mais l’alchimie entre elles, est tout simplement parfaite. Puis, ça fonctionne d’enfer. Humour, aventure, quêtes héroïques et créatures fantastiques…qu’est-ce que c’est cool de voir ce genre d’aventurières en action. L’Heroic Fantasy manquait un peu de femmes. Mais le plus gros point fort de ce comics, c’est son authenticité. Il n’y a pas de chichi, pas de fioritures. Nos Rat Queens sont plus vraies que nature, avec leurs forces et leurs faiblesses. Leur folie et leurs doutes. — Rat Queens par Kurtis J. Wiebe

 

 

Bitch Planet – F*ck au Patriarcat

bitch-planet-image-1

Dans un futur plus ou moins proche, le monde est gouverné par le Patriarcat, tandis que la femme est reléguée à l’état d’objet servile et obéissant. Si elle ne correspond pas à ce qu’on lui demande, ou qu’elle n’accepte pas les règles masculines qui lui sont imposées, il faut qu’elle soit « rééduquée » dans une prison pour femmes en orbite. Et cette prison s’appelle Bitch Planet.

9782344014653-X-600x918Ce que j’aime dans Bitch Planet, c’est avant-tout les thèmes que le comics aborde. A travers cette dystopie, on assiste réellement à une critique de notre société actuelle et de la position des femmes dans celle-ci. Rebelle et polémique, on casse les codes pour démontrer que la femme parfaite et idéale n’existe pas. Meurtre, viol, surpoids… tout y passe et tout est excuse pour une rééducation. Cette lecture est une vraie bouffé d’air frais qui donne envie de faire des doigts au monde entier. Parce que nous sommes toutes différentes et que je suis certaine qu’à un moment ou un autre, nous pourrions toutes être envoyées dans ce pénitentiaire spatial. — Bitch Planet par Kelly Sue DeConnick

 

 

Paper Girl – Ensemble nous sommes plus fortes

paper-girls-tome-1

Mac, KJ, Tiffany et Erin, sont quatre jeunes livreuses de journaux de Stony Stream. Des Paper Girls. Tout semble aussi banal que peut l’être le quotidien de quatre adolescentes. Même si c’est un peu la première fois que des filles livrent le journal du matin. Mais la nuit d’Halloween, cette petite routine se voit ébranlée. D’étranges personnes au style et au langage inconnu, voyageant vraisemblablement dans une machine mystérieuse, s’en prennent à elles. C’est là que leur aventure débute.

Couv_289393Ce que j’aime dans Paper Girl, mis à part son auteur (qui n’est autre que le scénariste de Saga. Rien que ça !), c’est encore une fois la grande diversité des personnages, auxquels on s’attache très vite. Chaque jeune fille est très différente, et on sent qu’on est aux prémices de ce qu’elles deviendront « demain ». C’est quelque chose de très beau, je trouve et de maitriser. Pourtant, ici, on ne revendique pas particulièrement quelque chose. Le récit nous emmène ailleurs tout en s’étoffant d’étincelles d’aventure et de mystère. Et nos jeunes héroïnes ont tout de l’étoffe des héros. Actuelles, modernes et vraies. — Paper Girl par Brian K. Vaughan

 

 

Laisser un commentaire