19 avril 2015

La critique de Pourquoi j’ai pas mangé mon père

En début du mois, j’ai été invitée par Acer, à l’avant-première du film de Jamel Debbouze : Pourquoi j’ai pas mangé mon père. Sorti le 8 avril en salle, ce film d’animation qui aura mis près de 7 ans à voir le jour, fait pas mal parlé de lui. Les avis sont plutôt partagés, mais voyons ensemble ce qu’il en retourne.

377466

 

Jamel Style à tout va

Librement inspiré du livre de « Pourquoi j’ai mangé mon père » de Roy Lewis, ce film raconte l’histoire trépidante et loufoque d’Edouard, fils ainé du roi de Simiens. Perçu comme rachitique et faiblârd, la tribu préfère le mettre à l’écart au profit de son frère plus robuste Vania. Il grandit ainsi, loin des siens sans jamais connaitre son ascendance royale, jusqu’au jour où le pôt-aux-roses est découvert et qu’il va falloir régler cette délicat histoire de succession.

Evidemment, tout ça est raconté sur fond humoristique avec un langage très « moderne », comme sait si bien le faire Jamel. D’ailleurs, Il a mis beaucoup de lui-même dans le personnage d’Edouard, autant physiquement que personnellement. Ses expressions fétiches, ses mimiques, ses blagues récurrentes… tout y est. Donc si vous êtes moyennement fan de Jamel, mieux vaut passer son chemin.

304079

 

Les origines de l’Espèce

A travers son histoire, Pourquoi je n’ai pas mangé mon père introduit de manière ludique les origines de l’Homme. Le film possède un côté pédagogique « malgré lui » et montre de manière amusante comment Edouard découvre le feu, l’habitat, la chasse, mais aussi des aspects plus éthiques et moraux propres à l’homme et sa conscience, comme l’amour, l’espoir, l’acceptation etc…

Après, le message reste tout de même assez léger. Il ne s’agit pas d’un film philosophique non plus, mais l’avantage est qu’il est plutôt bien tourné pour un jeune public et qu’il pourra très certainement plaire aux plus âgés aussi de part ses références humoristiques.

375122

 

Motion capture et références humoristiques

Ce qu’il faut savoir également, c’est que le film a été entièrement tourné en motion capture, comme pour Avatar ou Les Aventures de Tintin, mais cette fois-ci en Europe. Ce qui était une grande première et d’autant plus saluable pour la performance des différents acteurs.

Autre petit plus, l’ajout d’un personnage inspiré de Louis de Funès. Hommage de la part de Jamel Debbouze, envers son idole du cinéma français. A ce sujet, le personnage est bluffant. Tant dans sa façon de parler que dans ses mimiques. Mais si comme moi vous avez cet acteur en horreur (Eh oui! Je n’aime pas Louis de Funès, c’est comme ça!!!), ça pourrait vous taper sur les nerfs.

 

En somme, le film n’est pas mauvais, il est d’ailleurs assez rigolo, et pour tout avouer je m’attendais à vraiment moins bien que ça, au début. Certes, c’est un méli-mélo de Jamel à la sauce Jamel, avec encore un petit soupçon de Jamel. Ca peut ne pas plaire à tout le monde, mais ce serait vous mentir si je vous disais que je n’ai pas rigolé, car au final j’ai quand-même passé un bon moment.

Petite note pour la fin, Acer étant l’un des partenaires du film, jusqu’au 30 avril 2015, pour l’achat d’un produit Acer, la marque vous offre deux places pour aller voir Pourquoi j’ai pas mangé mon père + la possibilité de gagner un week-end aux grottes de Lascaux!!

Commentaires sur La critique de Pourquoi j’ai pas mangé mon père

  1. Kouwa ?! Tu n’aimes pas Louie de Funès ?! T’es une rebelle, toi 😀

    Pour tout te dire, ce film me tente moyen, d’autant plus que je n’ai pas lu le livre car il n’était pas au programme de mon collège. En plus les singes, je n’aime pas. Désolée mais face à un bébé singe qui ferait des yeux tout mouillés, ça me laisse complètement indifférente. Alors 1h30 de singes… En plus c’est de l’ordinateur et pas du dessin, ce qui lui rajoute de mauvais points. Mais bon, j’ai cru comprendre que c’était l’avenir et que le dessin n’existerait plus, même chez Disney T__T

    Après avoir lu ta critique, le film a gagné des points (humour, Louie de Funès…), mais je reste quand même mitigée.

    N’ayant pas un budget illimité, ce film (comme beaucoup d’autres qui méritent d’être vus) souffrira du tarif du cinéma. Avec une place à 11€, honnêtement je préfère aller voir Avengers 2 plutôt que ce petit film bien fait, sans prétention, mais modeste visuellement.
    Je n’ai même pas vu Big Hero 6 en plus T_T

    • Je comprends parfaitement ton avis. Je pense que si je n’avais pas eu un abonnement cinéma mensuel, je choisirais bien plus difficilement les films à aller voir.

      Et pour le coup, mieux vaut aller voir Big Hero 6, si tu devais vraiment choisir un seul film d’animation actuel. Il vaut largement plus la peine. Mais dans tous les cas, ne paie pas plus pour la 3D, elle est sous-exploitée partout.

Laisser un commentaire