17 juin 2014

Haunt the House : Terrortown

Il y a quelques jours, j’ai acheté le jeu Haunt the House : Terrortown sur Steam. Je ne connaissais pas du tout, mais graphiquement parlant, il me tentait bien, alors même si je n’en savais pas plus, je me suis lancée.

ship

 

In this hour of Darkness…

Apparemment, Haunt the House est un jeu qui existait déjà dans une version gratuite en flash sur internet, et dont le but consiste à vider les différents bâtiments de leurs habitants. Pour ce faire, on incarne un petit fantôme farceur. Le principe est donc le même pour la version PC/Mac.

Il existe quatre lieux que notre fantôme peut hanter : le Théâtre, l’Hôpital, le Musée et le Bateau de croisière.  Et dans chaque bâtiment, il y a toute sorte d’objets que l’on peut posséder afin d’effrayer au maximum les personnages.

 

TerrorTownet ses fantômes

Plus la jauge de Terreur monte, plus les interactions avec les objets deviennent intéressantes, et d’autant plus terribles pour les pauvres petits habitants de Terrortown.

Ainsi, un simple squelette de dinosaure peut soudainement se mettre à mordre ! D’ailleurs, c’est ce qui est intéressant dans le jeu : découvrir chaque interaction possible avec les objets.

A côté de ça, le but est aussi de reformer le portrait de votre famille. En effet, parmi les habitants se cache certains de vos parents qu’il faudra tuer pour pouvoir les jouer.

Alors, au fur et à mesure que les gens ont peur (ils peuvent même Mourir de peur ou se jeter par la fenêtre!!), les pièces se vident jusqu’au moment où il ne reste plus personne dans la Ville. Et le jeu se termine.

 

Mes impressions

Au-delà du fait que j’ai trouvé la patte graphique plutôt mignonne et la musique intéressante, le jeu m’a grandement frustrée. Je m’explique.

Lorsque je l’ai acheté (3,99€), je m’attendais à un jeu avec une histoire. Pas besoin d’être très longue non plus, mais quand j’ai vu qu’au bout d’une demi-heure, j’avais fait le tour de tout ce qu’il y avait à faire, j’étais un peu déçue. Surtout que la partie est toujours la même, si on souhaite recommencer. Mon seul but s’est alors résumé à obtenir les différents trophées.

Le jeu en soi n’est pas mauvais. Lorsqu’on le découvre, c’est même plutôt marrant, mais la version payante n’offre pas grand chose de plus que la version gratuite. En tout cas, le faible contenu de jeu ne justifie pas la dépense, pour l’instant. En espérant que les développeurs s’y attardent davantage prochainement.

Haunt the House : Terrortown est disponible sur Steam (4,99€), sur Humble Bundle (3,99€) et  sur PS Vita (3,49€).

MaNote-haunt-house-8

 

Commentaires sur Haunt the House : Terrortown

  1. Le jeu à l’air col et les perso ont l’air trop mimi hihi 😀 tu me feras testé quand on se verra 😀

  2. Ca m’a l’air sympa hormis le côté répétitif et la durée de vie du jeu. Ca me rappelle un jeu de 2003 que j’avais adoré quand je ne jouais pas encore sur consoles : Un voisin d’enfer ! (1 et 2) Le but était d’énerver et de piéger son voisin imbuvable et je dois avouer que j’y prenais un malin plaisir. 🙂 Tu devrais tenter à l’occasion !

Laisser un commentaire