30 août 2016

Odin Sphere Leifthrasir, un retour en poésie

Peut-être avez-vous connu comme moi, les débuts du jeu Odin Sphere sur PS2, en 2007. Ce jeu conçut par Vanillaware, à qui l’on doit également Dragon’s Crown et Muramasa Rebirth, est un véritable petit bijou de poésie. J’en étais tombée amoureuse à l’époque et lorsque l’annonce de son remaster sur PS4 a été faite, j’ai sauté de joie. Les fans de la licence comprendront, quant aux autres, laissez-moi vous parler du jeu, un peu plus en profondeur.

 

Sur le chemin du Destin

Odin Sphere, c’est tout d’abord un très joli conte visuel, aux couleurs chatoyantes et aux graphismes 2D, mettant en scène un univers magique très librement inspiré de la mythologie nordique. Princes maudits, valkyries, méchantes sorcières et fées malicieuses, le jeu offre un beau mélange de personnages fantastiques, très agréables à découvrir. A la manière d’une histoire racontée au fil de ses tomes, Odin Sphere Leifthrasir nous transporte dans un vieux grenier poussiéreux, où aux côtés de la petite Alice, où nous découvrirons ce qui se trame dans le monde d’Erion. Chaque livre possède son histoire et son personnage principal. Ainsi, dans le tome 1, nous incarnons la belle valkyrie Gwendolynn, fille du Roi Démon Odin, aux prises avec un sérieux problème de malédiction, de chaudron magique et de guerre contre le peuple des fées. Les bases du conte sont alors posées.

2016-08-30-142924

Mais la caractéristique principale d’Odin Sphere, c’est cette volonté de profondeur. En effet, dans une histoire tiraillée entre différents partis, rien n’est jamais simple et les sons de cloche peuvent être très différents en fonction de votre camp. Alors, le jeu propose à la fin de chaque tome, un nouveau livre qui mettra en avant un autre personnage avec son point de vue sur les événements. En tout, il y a cinq personnages jouables : Gwendolyn, Cornelius, Mercedes, Velvet et Oswald. Chacun de leur scénario permettra à la toute fin de comprendre la globalité de l’histoire. A savoir que deux tomes supplémentaires (Armageddon et La roue du Destin) sont débloqués après les 5 premiers.

2016-08-30-143053

 

Le souffle de Vie

En plus de l’univers franchement merveilleux du jeu, c’est également son style de gameplay qui m’a toujours beaucoup plus dans Odin Sphere. Son style s’apparente au action RPG, mais le jeu met également en place tout un système d’évolution à base de combat, de craft et de cuisine. En effet, chaque personnage possède une arme très particulière capable d’absorber des sphère d’énergie vitale, les phozons qui composent chaque organisme vivant. Ainsi, le but est de vaincre les différents ennemis et d’en absorber leur énergie grâce à votre arme, afin de la rendre plus puissante. De même, au fil des niveaux ou des combats, vous débloquerez des « Prismes Phozons », essentiels pour activer de nouvelles compétences/combos.

2016-08-30-143201 2016-08-30-143449

La partie « Alchimie » et « Cuisine »  sont tout aussi essentielles dans le jeu, car si la première permet de crafter toute sorte de potions très utiles (Brûlure, Gel, Poison, Robustesse…), la deuxième permet de rétablir considérablement vos points de santé, mais aussi de faire grimper votre expérience et votre niveau pour battre des ennemis de plus en plus forts. Si vos points peuvent être rétablis grâce aux aliments que vous récoltez ou que vous faites pousser, il est aussi possible de débloquer de nombreuses recettes succulentes à préparer dans les restaurants ambulants ou au Village Pooka.

2016-08-30-144021

 

Une ambiance enchanteresse infinie

Mais la grande force du jeu réside également dans son ambiance. La direction artistique est exceptionnelle et ses musiques douces et féériques contribuent à l’aspect onirique d’Odin Sphere Leifthrasir. C’est un véritable plaisir visuel et auditif qui peut durer des heures. En effet, il faut compter entre 7 à 8 heures par Livre (et il y en a 7 en tout), ainsi qu’un grand final à répéter plusieurs fois si vous souhaitez obtenir les différentes fins du jeu. Cela promet donc un très bon temps de jeu, surtout si vous êtes à la recherche du fameux trophée Platine.

En gros, ce jeu reste encore et toujours un de mes très grands coup de coeur. Son remaster est vraiment très plaisant, plus nerveux et plus agréable à prendre en main que dans sa version PS2. J’ai enchainé les heures de jeu sans les voir passer, alors n’hésitez pas, c’est un magnifique titre à découvrir !

Laisser un commentaire