slider-hozuki-no-reitetsu-adn

19 avril 2018

Passion Japanimation – Hôzuki no Reitetsu

En 2016, lors de mon voyage au Japon, j’ai pratiquement acheté une valise entière de figurines et de Toys en tout genre. Pour vous dire, au bout de 2 ans, tout n’est pas encore trié, monté ou rangé.

Non mais restez, vous allez comprendre où je veux en venir.

hozuki-no-reitetsu-figure

Au détour d’une boutique, j’ai craqué pour des petites miniatures en loose (figurines sans emballage) représentant un petit chien blanc, un poisson-fleur et un autre truc un peu chelou que je n’ai pas réussi à identifier. Le temps passe, j’oublie que j’ai tout ça, jusqu’au jour où au détour d’un épisode sur ADN, j’ai découvert l’animé Hôzuki no Reitetsu d’où était issues mes figurines. Vrai coup de coeur. Comme quoi le destin fait bien les choses. Alors je tenais à vous parler un peu plus  de cette série par ici ! Allez, c’est bon, on peut entrer dans le vif du sujet maintenant.

 

Suteki na jigoku !

Avec Hôzuki no Reitetsu, on fait un plongeon direct dans le folklore japonais. En effet, l’animé traite de la mythologie liée à l’Enfer nippon. En suivant les traces de l’énigmatique démon Hôzuki, bras droit du Roi des Enfers, on découvre tout l’envers du décor des traditions japonaises relatives à la mort et aux enfers. Une sorte de visite guidée marrante et décalée au coeur du quotidien de l’Enfer japonais, peuplé par ses morts et ses démons.

Si au premier coup d’oeil le tout semble assez décousu, il suffit de se laisser emporter par l’animé pour savourer toute la bonne humeur qu’il insuffle. Chaque épisode se présente de manière un peu loufoque où des situations complètement aberrantes rythment le quotidien des personnages. D’ailleurs, chacun y va de sa personnalité et de son grain de folie. Tant bien qu’on se demande si on ne serait pas tombé chez les fous plutôt qu’en Enfer.

Hoozuki-01-10-1024x576

 

Petite balade en Enfer

Et c’est exactement ce qui m’a tout de suite plu dans Hôzuki no Reitetsu : ce côté barré tout en apprenant des petites choses sur le folklore japonais. Evidemment, tout n’est pas spécialement toujours accessible pour des spectateurs occidentaux, puisque la série y va en références et en clins d’oeil sur la culture japonaise. Mais cela n’en reste pas moins très intéressant et rigolo. Un peu comme dans certains animés américains où les blagues sur les États-Unis fusent dans tous les sens.

J’ai eu un véritable coup de coeur pour cette série d’une part grâce aux personnages que j’ai trouvé très attachants et d’autre part grâce au sujet traité d’une manière naturelle, décomplexée, marrante et déjantée.

Hôzuki est génialissime et j’adore ses poissons-fleurs. La candeur du Roi Enma est touchante. Le petit chien Shiro est adorable, ainsi que ses acolytes Rurio et Kakisuke. Et j’aime beaucoup aussi l’esprit de Momotaro et le duo qu’il forme avec le Yokai Hakutaku. En somme, je dévore les épisodes en souriant et c’est parfait durant la pause déjeuner. Sans compter la chanson du générique qui est extrêmement entêtante et chantante.

hoozuki_no_reitetsu_730100

Les saisons 1 & 2 sont disponible sur www.animedigitalnetwork.fr

Laisser un commentaire