20 avril 2017

Premiers pas dans Talos I avec Prey

La première fois que j’ai entendu parler du jeu Prey, c’est lors de l’E3 l’année dernière. C’est encore une fois les studios de Arkane qui sont derrière ce titre. Et une chose est sûre, on sent bien leur patte dans le travail réalisé. Il y a quelques jours, j’ai pu mettre la main sur le jeu, et ainsi découvrir en avant-première 2 heures de gameplay bien rôdé. En même temps, Prey sortira le 5 mai 2017, le contraire aurait donc été bien surprenant. Alors sans plus tarder, voici mon ressenti !

Prey-Morgan-M

 

Good morning, Morgan. Today is…

Lors de cette prise en main exclusive, j’ai pu découvrir le tout premier niveau du jeu, ainsi que son introduction. C’est selon moi la meilleure manière de se plonger dans l’univers sans être perdu, plutôt que d’arriver directement dans un niveau, sans avoir de bases. Surtout que dans Prey, bien que l’on garde certaines mécaniques classiques connues à travers les différents jeux Bethesda, quelques nouveautés viennent pimenter le gameplay et la manière d’aborder notre évolution dans l’aventure. Je reviendrais dessus plus tard.

Si vous êtes familier avec le trailer du jeu, vous savez sans doute que dans Prey, il sera question d’incarner Morgan Yu. A vous de déterminer son sexe, ce que je trouve plutôt cool d’ailleurs, même si cela ne semble pas avoir de réelle répercussion sur le jeu. Lorsque vous vous réveillez, vous êtes gentiment priés de vous rendre dans la salle d’entrainement où vous devrez passer quelques tests. Evidemment, tout ne se passera pas comme prévu, mais je vous laisse la surprise pour le reste.

Prey nous catapulte dans un univers futuriste et spatial très cool. Je n’avais pas trop de doute quant au travail sur l’ambiance du jeu, mais c’est toujours quelque chose que de pouvoir le constater par soi-même. Qui plus est en pleine partie. Ce huis-clos spatial en FPS met des frissons ! Grincements de métal, musiques de fond, ombres sournoises… Prey a tout d’une oeuvre destinée à nous faire sursauter. Pour ma part, c’est franchement réussi de ce côté-là.

PreyHandsOn_5 Prey_ZeroG_QC16

 

Tous les chemins mènent …

Evidemment, quand on parle d’espace, les « aliens » ne sont souvent pas bien loin. Je ne vous dirais ni pourquoi, ni comment vous serez amenés à vous frotter à eux (de toute manière, je ne connais pas encore tous les fils de l’histoire), mais une chose est certaine, cela donne une toute autre dimension à l’aventure.

Si vous avez joué aux différents Dishonored, vous savez qu’il est souvent question de « pouvoirs » ou d’améliorations. Prey suit doucement cette coutume également en proposant de nombreuses compétences, parfois à double-tranchant. Puis, une autre règle essentielle aux jouer d’Arkane, c’est la liberté de progression dans le level design. J’adore ça, car ça permet au jeu d’être plus personnel et moins linéaire. Ainsi, de multiples voies vous seront proposées pour valider vos objectifs.

Et cette diversité se répercute partout dans le jeu, que ce soit dans ses choix moraux, dans les capacités acquises, dans la façon d’évoluer… Voila donc quelque chose qui permettra de démultiplier les heures de jeu, j’en suis certaine.

Prey_Phantoms_QC16

En tout cas, je suis encore plus emballée d’y jouer. L’ambiance est parfaite, tant dans ses musiques que dans son design graphique. L’aperçu des pouvoirs et des armes que j’ai pu avoir promet beaucoup de fun. Et puis tout simplement cette nouvelle histoire qui semble truffée de mystères à élucider. Il ne reste plus qu’à patienter quelques semaines. Alors rendez-vous dans l’espace, le 05.05.2017 !

Disponible sur PS4, XBox One et PC.

Laisser un commentaire