slider-Friday-13-game

28 octobre 2017

Friday the 13th : The Game sur PS4

Si par le plus triste des hasard vous n’avez pu trouver quelque victime à terroriser pour la nuit d’Halloween cette année, n’ayez crainte ! Friday the 13th : The Game pourrait potentiellement sauver votre soirée. Sorti le vendredi 13 octobre dernier, le jeu reprend, pour le plus grand plaisir des fans, la célèbre franchise du même nom de Sean S. Cunningham, et ce pour la première fois depuis 1989. Que vous incarniez Jason lui-même ou bien l’une de ses victimes, votre partie ne sera pour sûr pas de tout repos.

3242455-2017-06-02+(1)

 

La nuit de l’horreur

L’immersion au sein des maps est d’emblée très appréciable, de par la fidélité de leur composition. Les jeux de lumières et des divers éléments naturels rendent aux décors un aspect glauque en parfaite adéquation avec les films ; y faire évoluer vos personnages sera tout aussi grisant que stressant selon le camp dans lequel vous serez. De part et d’autre des terrains, vous devrez faire face à plusieurs énigmes à résoudre afin de sauver votre peau plus rapidement et sans vous faire repérer : réparer la voiture, remettre en place le courant (ou bien le couper), ou encore poser les pièges pour ralentir Jason. Que vous soyez dans un camp ou dans l’autre, vous devrez réussir à débloquer certaines capacités de vos personnages afin de mieux vous en sortir.

Plusieurs bémols cependant, passée l’euphorie de la découverte. Pour commencer : s’agissant d’un jeu en ligne, la saturation des serveurs est presque systématique. Le plus souvent, il est impossible de rejoindre une partie, faute de session disponibles ou de nombre de joueurs conséquents. Qui plus est, il semble également impossible de pouvoir jouer en local contre les bots. Ajoutez à ça que le mode histoire n’est pas encore disponible, les possibilités de jeu se trouvent très vite restreintes ; et la frustration se fait sentir.

Friday-13th-game-screenshot-02

Côté gameplay, quelques maladresses également – et pas des moindres. La maniabilité de certains personnages laisse par exemple encore à désirer ; Jason comme certains moniteurs se font tantôt lourds, tantôt raides, et certaines attaques semblent se produire en décalé. Très rageant lorsqu’un moniteur aussi épais qu’un moineau parvient sans mal à vous donner un coup. Quelques bugs graphiques également, comme les cheveux de moniteurs qui parfois semblent défier toute gravité…

Néanmoins, dans l’attente (et l’espoir !) de mises à jour plus que nécessaires, l’ambiance initiale se retrouve d’emblée. Les fans de la première heure seront sans doute plus comblés que les simples amateurs de jeux d’horreur, et malgré de nombreuses caractéristiques encore perfectibles, Friday the 13th apporte heureusement son petit lot de satisfactions sadiques. Parcourir les maps dans la peau de Jason Voorhees à la poursuite d’âmes innocentes et (presque) sans défense aura de quoi réjouir les habituels frileux du genre. Le décor et la musique sont efficaces ; espérons maintenant que le fond s’étoffe.

Et si malgré tout le jeu ne parvenait pas à vous séduire d’emblée, le mode “furie” de Jason, lui, ne manquera certainement pas de vous divertir…

Friday-13th-game-screenshot-05

Friday the 13th : The Game est disponible sur PlayStation 4 et Xbox One à 34,99€.

Laisser un commentaire