17 septembre 2018

Gamescom 2018 – Ce qu’il ne fallait pas rater

Cette année signe ma troisième Gamescom et si je n’ai pas été très prolixe concernant l’E3 2018, je compte bien me rattraper en vous parlant de cette Gamescom 2018. Petit séjour express en Allemagne, des dizaines de kilomètres dans les pattes, un pouce fêlé et de nombreux jeux testés. Accrochez-vous, c’est parti !

GC18-5

 

Coup d’oeil sur le salon

La Gamescom a commencé pour moi le mardi 21 août et j’ai profité de cette journée presse pour faire le tour des halls sans le public. Il faut savoir que le salon accueille habituellement énormément de personnes et les files d’attentes sont souvent très longues. Ainsi, chaque occasion d’esquiver la foule est bonne à prendre. Ca m’a permis d’aller flâner du côté de chez Blizzard, de PlayStation, de Microsoft et de Ubisoft sans prendre de retard sur les rendez-vous de l’après-midi.

Côté stands, Ubisoft a fait dans la simplicité mais en mettant des spots photos à disposition, afin de s’immortaliser dans les univers des jeux à venir. Chez PlayStation, c’est le stand Spiderman qui m’a beaucoup plu avec sa petite reconstitution de quartier newyorkais aux couleurs de l’Homme-Araignée. Chez Blizzard, surtout du côté Overwatch, c’était ambiance « plage », avec un petit photobooth, des tatouages éphémères et un ufo-catcher qui a donné lieu à une vidéo souvenir mémorable de Tomiiks !

De nombreux jeux ont misé gros sur la décoration de leur stand, comme Fortnite qui s’est vu décerner le meilleur stand du salon. Et je pense notamment à Biomutant aussi, qui restait assez impressionnant. Mais le mieux est de vous montrer tout ça en image.

GC18-1 GC18-4 GC18-3

 

Donnez-nous des jeux. Des jeux !

Mais que serait la Gamescom sans du pur gameplay ?! Fort heureusement, j’ai pu mettre les mains sur pas mal de titres, et si certains comme Shadow of the Tomb Raider m’ont fait comprendre que je pouvais faire redescendre la hype, d’autres comme Spiderman m’ont carrément retourné le cerveau.

Sekiro : Shadows Die Twice a été une très bonne surprise également. N’étant pas fan des jeux à la Dark Souls, l’univers féodal japonais risque de me faire craquer malgré tout. Je me prépare à pleurer des larmes de sang. Côté démo jouable, j’ai bravé la foule et réussi à placer quelques bons combo sur Devil May Cry 5. Un pur kiff, surtout pour une grande fan de la licence comme moi.

Si je n’ai pas pris le temps de tester tous les jeux dans la zone Ubisoft, car je sais que  arrivera tout beau tout chaud directement chez moi, et Skull & Bones suivra la même voie, j’ai tout de même essayé une petite partie d’Anno 1880 en allemand. Autant être honnête, je n’ai rien compris et la gentille hôtesse s’est sûrement moquée un peu de moi.

Chez Bandai Namco, beaucoup de jeux ont retenu mon attention, mais je vous en parlerai plus longuement dans un autre article. Par contre, petite mention spéciale à Jump Force qui est surprenant et fluide, et à Soulcalibur VI où Géralt (The Witcher) nous fait le plaisir d’apparaitre.

Par contre, moins convaincue finalement par Metro Exodus, qui ne m’a pas du tout séduite contrairement à ce que je pensais. Chez Square, j’ai volontairement évité de jouer à Life is Strange 2 afin de le découvrir pleinement dès sa sortie.

GC18-2GC18-6

 

Les grandes attentes 

Je fais l’impasse sur de nombreux autres jeux que j’ai pu tester afin de vous en parler ultérieurement. Et il y a beaucoup de choses à dire. Cependant, je peux vous confier non sans grande surprise, que ma plus grande attente sur le salon concernant Cyberpunk 2077.

Le stand se trouvait dans la business area et n’était accessible que sur rendez-vous afin d’assister à une présentation d’une heure. Non seulement la décoration du stand était tout simplement fabuleuse, mais c’était aussi l’occasion de rencontrer les cosplayeurs officiels (Maul et Maya) de CD Red Projekt, tous deux représentants « V », le personnage du jeu.

Une démo était jouée en live, et malgré le fait qu’aucune date ne soit encore annoncée, la promesse folle de Cyberpunk 2077 semble tout à fait réalisable, vu comment ils ont bien fait les choses. J’ai tellement hâte que le jeu voit le jour, et je n’ai absolument aucune crainte quant à la qualité de ce qui nous sera proposé. Je vous reparle de tout ça également dans un article dédié 🙂 et si je ne le fais pas, vous avez le droit de me taper sur les doigts !

GC18-7 DlI9sbfWsAA0FxE

Commentaires sur Gamescom 2018 – Ce qu’il ne fallait pas rater

  1. […] la Gamescom 2018 et l’événement presse qui s’était tenu à Paris il y a quelques semaines, j’ai […]

Laisser un commentaire