29 août 2019

Gamescom 2019 – Hands-on de Zombie Army 4 : Dead War

A la base un spin-off de Sniper Elite, la saga Zombie Army est parvenue à se forger sa propre identité. Loin du réalisme de son ancêtre, Zombie Army est accès sur la survie, la maîtrise d’un arsenal varié, ainsi que la coopération, face à des marées de zombies qui n’auront que pour but de planter leurs crocs putrides dans votre chair. Charmant programme.

Ce quatrième volet, édité par Rebellion, reprend les codes des prédécesseurs, à savoir, donc, des armées de zombies à affronter, tout en gardant quelques similitudes avec le système de tir de Sniper Elite 4 (créé par le même studio). J’ai pu jouer à une démo d’une vingtaine de minutes durant cette Gamescom 2019, et voilà, sans plus attendre, mes impressions.

 

We want YOU !

Dans Zombie Army 4, le joueur peut choisir entre quatre personnages, chacun ayant des spécificités de base correspondant à des archétypes bien définis (le sniper, le fantassin, etc.). Le tout est agrémenté d’options de personnalisation qui permettent l’évolution de leurs capacités et de leur affecter des rôles supplémentaires.

Les options de modification permettent d’améliorer ou modifier les attaques spéciales, les armes ou l’équipement. Durant les missions, il est également possible de récupérer des modules d’améliorations des armes, utilisables par la suite ou sur place (comme un embout électrique sur le fusil d’assaut).

Le jeu est très clairement tourné sur l’exploration, le déverrouillage de nouvelles aptitudes et la répétition des niveaux pour effectuer de meilleurs scores.

 

Un tas de zombies qui servent l’Aryen

Zombie Army 4 : Dead War se déroule en grande partie en Italie, peu après la Seconde Guerre Mondiale. Dans une Europe dystopique où Hitler, dans un dernier râle, lança le “plan Z” qui eut pour conséquence de zombifier une grande partie de la population et des soldats.

Nous démarrons la démo dans une gare de Milan désaffectée. N’ayant pas encore pansé ses blessures dues au conflit et où nos soldats ont créé un campement de fortune.

Et à notre grande surprise, nous sommes très vite assaillis par une horde de zombies. Nous devons alors nous frayer un chemin à travers celle-ci. Notre personnage possède plusieurs armes. Il a une arme principale, une secondaire et une arme de poing. Il est aussi capable d’effectuer une puissante attaque au corps à corps. La prise en main est rapide, même si j’admets avoir été dans un premier temps quelque peu déstabilisé par l’UI et le nombre de possibilités offertes dans le choix de l’arsenal.

La caméra (à la 3e personne) accompagne le personnage qui peut marcher / sprinter et franchir de petits obstacles. Les niveaux sont parsemés de pièges que l’on peut actionner en tirant stratégiquement dessus, et autres barils explosifs à utiliser consciencieusement afin de faire le plus grand nombre de victimes en une seule balle.

En se fournissant dans des caisses éparpillées dans le niveau, il est possible de refaire le plein de munitions. Les zombies sont vicieux, nombreux, et le joueur doit rester en alerte. Tout cela s’effectue avec un gameplay facile d’accès. L’expérience de jeu était, du coup, très plaisante.

 

Bienvenue à Zombieland

Durant cette séquence de jeu, j’ai pu constater que le level-design était soigné, l’environnement est plus ouvert et les possibilités de trouver des passages et objets secrets plus nombreux. Le level design peut être utilisé à bon escient par le joueur mais également par les zombies qui peuvent nous prendre à revers au moment où l’on s’y attend le moins. Le bestiaire également varie du simple zombie affamé, au zombie armé d’un lance flamme ou du zombie kamikaze bourré de dynamite qui fonce vers le joueur à toute allure.

Observation et analyse seront de rigueur pour faire face à cette diversité d’ennemis.

Le jeu prend bien en compte la localisation des dégâts. Il faudra par exemple bien affaiblir un zombie portant un casque avant de pouvoir l’achever.

Nos soldats disposent de capacités spéciales dont la jauge permettant leur utilisation se remplit au fur et à mesure que nous effectuons des tirs précis. Petit clin d’oeil : la capacité spéciale au fusil sniper ressemble fortement à celle de Sniper Elite et sa Kill Cam.

Aussi, j’ai eu l’occasion de poser quelques questions sur le mode coop. De bonnes parties en perspective avec la possibilité de tir ami pour les sadiques. Et avec, comme dit plus haut, un level design bien plus ouvert, de meilleures possibilités d’entraide et de jeu d’équipe. 

Au final, sans rien apporter de révolutionnaire, ce Zombie Army 4 est somme toute prometteur. Le jeu garantit une expérience de jeu plaisante et amusante en multi avec une bonne bande de potes.

Laisser un commentaire