slider-starwars-8-critique

10 janvier 2018

Pourquoi j’ai beaucoup aimé Star Wars 8 : Les Derniers Jedi (Spoilers)

Comme à chaque sortie de Star Wars, c’est un peu l’événement sensation du moment. D’abord parce que les films sont grandement attendus et puis aussi parce que la communauté de fans de la saga est très vaste. Elle traverse même les générations, alors bon tout le monde y va de son avis, de ses théories. Les attentes sont immenses, parfois autant que les déceptions. J’ai eu la chance de passer à travers tous les spoils et toutes les bandes-annonces, trailers etc… Ce fût difficile mais j’y suis arrivée, afin de pouvoir visionner le film dans les meilleures conditions possibles pour moi. Et comme j’ai très envie de vous faire part de mon avis « complet », cet article contiendra des spoilers et décortiquera le film Star Wars : The Last Jedi (Les Derniers Jedi en français), avec des phrases que j’ai entendues ou lues en critique, au sujet du film. Aussi, si vous n’avez pas encore vu le film, il vaut mieux passer cet article, ou bien le lire en toute connaissance de cause.

« On sent bien que Disney est passé par là. »

Nul n’ignore que la franchise Star Wars se place désormais sous l’égide de Disney, comme Marvel. Alors, je comprends les affectionados de Lucasfilm, mais bon il y a un moment où il faut intégrer le fait que le bébé est passé entre d’autres « très bonnes » mains. Peut-être que les idées de Georges Lucas et ses propositions de scénario auraient donné une autre saveur à cette dernière trilogie, on n’en sait rien. Mais de là à dire qu’on sent la patte de Disney dans l’oeuvre, je ne comprends pas. Je trouve d’ailleurs que Star Wars 8 a gagné en maturité et en profondeur. Attention, je ne dis pas qu’il l’est plus que certains autres films de la saga. Ca, il n’y a que les gens qui aiment les comparaisons foireuses qui le font.

 

« Star Wars, c’est devenu Harry Potter. »

En référence à une scène de course avec des chevaux de l’espace (Fathiers) sur Canto Bight et le sauvetage de ces créatures.

Alors là, ce genre de commentaires a le don de hérisser mes poils. Non seulement car cela est dit de manière négative comme une sorte de reproche, mais aussi parce que c’est idiot. Harry Potter, comme Star Wars, fait partie de ces sagas complexes et remplies d’idéaux, avec ses rites initiatiques, ses drames, ses espoirs, son humour et sa fraicheur. Ce n’est pas parce que cela met en scène des jeunes que c’est enfantin pour autant. Ou sinon, il faudrait m’expliquer pourquoi Stranger Things a eu autant de succès en mettant en scène des enfants. Mais là n’est pas la question. D’accord, ce passage du film a peut-être une connotation plus fantastique que Space Opera, mais de là à comparer ça avec un match de Quidditch, sérieusement…

 

« Je n’aime pas du tout la ville casino (Canto Bight), on dirait Monaco. »

En référence à la Planète Cantonica et son ambiance riche et luxueuse, notamment. Avec en sous-entendu : « ça ne ressemble pas du tout à du Star Wars. D’ailleurs, ils boivent du Champagne, c’est inadmissible ». 

Alors, depuis quand connait-on toutes les planètes de l’univers Star Wars ? Pourquoi une planète de ce genre ne pourrait-elle pas exister justement ? Encore une fois, je ne comprends pas cette passion à vouloir contrôler tout ce qui pourrait exister dans une oeuvre.

Premièrement, j’ai trouvé ça rafraichissant de voir quelque chose de différent et de fastueux. Comme quoi dans cette galaxie très très lointaine, il y a aussi des gens prospères et frivoles qui ne subissent pas les aléas de cette guerre des étoiles. Un peu comme dans la vraie vie quoi.

Deuxièmement, je n’ai pas vu le Champagne dans cette scène et à vrai dire, même si je l’avais vu, je m’en fous un peu. Et si certaines personnes estiment que c’est LE détail qui casse tout, sincèrement, il faudrait songer à consulter. Au pire, considérez cela comme une petite bourde, le genre d’anecdote à sortir dans une conversation. Comme quand dans Gladiator, on aperçoit une montre sur un personnage.

ep8-056023_r_b9a9488f

 

« Il y a tellement d’incohérences, ça ne tient pas la route. »

En référence aux bombardiers dont le sas est ouvert et qui ne subit pourtant pas de problèmes avec l’atmosphère spatiale; au vaisseau qui attend que toute la flotte se fasse décimer avant de faire un saut dans l’hyper-espace; à Leia qui échappe à la mort en volant jusqu’au vaisseau grâce à la Force; à l’attitude de Luke quand Rey lui rend son sabre; à la temporalité entre certaines scènes… et j’en passe.

Ca rejoint un peu ce que je disais plus haut. Il faut arrêter de vouloir tout analyser, tout justifier. Déjà, il s’agit d’un film et non d’une thèse scientifique. Je ne dirais pas que tout est logique, et peut-être qu’effectivement les réalisateurs se disent « Oh allez Michel, on va faire comme ça et ça finira bien par passer, on trouvera une excuse bidon. », tout en nous prenant pour des cruches. Mais en toute honnêteté, les exemples que j’ai cités n’ont pas gâché mon visionnage. Le passage avec Leia m’a un peu interloqué, mais vraiment pas de quoi en faire tout un foin. On dira qu’elle s’est entrainée avec Luke (même si les spectateurs ne le savent pas forcément) et puis c’est tout de même la fille d’Anakin et la soeur de Luke Skywalker : la Force est grande en elle.

 

« Ca ne marche pas car ils ont changé de réalisateur. »

En référence au changement de réalisateur entre l’épisode 7 et le 8, ainsi que le retour de J.J Abrams pour l’épisode 9.

A vrai dire, je pense qu’aucun de nous ne peut et ne devrait s’exprimer sur un sujet aussi vaste que les magouilles d’Hollywood et de Disney. A part en étant une petite souris espionne, on ne sait pas ce qui s’est négocié ou le comment ni le pourquoi de certains choix. Pour ma part, j’ai largement préféré Les Derniers Jedi au Réveil de la Force alors, je ne peux vraiment pas dire que le premier fonctionnait mieux grâce à Abrams. J’ai apprécié le regard de Johnson sur la saga et sa manière de casser certains codes. Je trouve que Star Wars a franchi une nouvelle étape, celle de s’affranchir du passé et de vivre avec son temps, tout en lançant une perche vers les générations futures. Les nouveaux fans de demain.

 

« D’où Rey maitrise aussi vite la Force ?! »

En référence à l’apprentissage éclair de Rey et de ses entrainements avec Luke.

Il me semble que depuis le début, Rey a une relation toute particulière avec la Force. Ce n’est pas plus choquant que de la voir maitriser à la perfection le sabre de Luke dans Star Wars 7, ni bien différent de quand elle contraint un Stormtrooper à la libérer durant ce même film. D’autant plus qu’on nous dit qu’elle est le penchant lumineux de Kylo Ren et que plus il devient puissant, plus sa némésis le devient aussi. C’est peut-être facile et rapide comme raccourci, je vous l’accorde, mais pour ceux qui cherchent constamment des explications, ça se tient.

t-star-wars-portfolio-06-2017-longform-a

 

« C’est impossible que Snoke meure aussi facilement. »

En référence à la mort du Leader Supreme qui se vante de lire dans l’esprit de Kylo Ren et qui finit tout de même par se faire trahir par ce dernier.

Après nous avoir mystifié ce personnage, je peux comprendre la déception de certains. Toutefois, j’ai trouvé que cela tombait à point avec l’histoire, où l’on comprend que pour réellement atteindre son objectif, Kylo Ren doit s’affranchir de tout et de tout le monde. N’être que son seul maitre. En plus, on a déjà vu où pouvait mener un excès de confiance. A force de tendre le bâton, on finit couper en deux !

 

« Sérieusement, la Garde Royale ne servait à rien. »

En référence à la scène de combat dans la salle du trône du Leader Supreme Snoke et leur défaite face à Rey et Kylo Ren.

Pour ma part, ils ont servi à nous offrir une magnifique scène de combat, d’une puissance épique. Il ne faut pas oublier que face à des « pointures » comme nos deux personnages principaux, il est difficile d’avoir un rapport de force égal. Leurs costumes et leurs armes respectives, leurs techniques de combat… c’était très beau à voir. D’autant plus quand ça débouche sur une scène encore plus épique qui opposera Rey et Kylo Ren. Passage d’ailleurs que je trouve sublime.

 

« C’est dommage, il n’y a pas de vrais beaux combats. »

Quand j’entends ça, je me demande si on a vu le même film. Il y a des passages tellement épiques que ce soit au début, au milieu ou à la fin du film. La première bataille dans l’espace (c’est même sur ça que s’ouvre le film), le combat dans la salle du trône, la dernière bataille sur Crait, le duel entre Luke et Kylo Ren… Hm non vraiment, je ne comprends pas.

 

« L’intérêt des Porg est juste commercial. »

En référence aux petites créatures ailées sur Ahch-To, l’île de Luke.

Oui, possible et alors ? Ca ne m’a pas empêché d’apprécier leur présence et l’humour autour des Porg. Un peu comme les Vulptex (le renard de glace/cristal à la fin du film) qui sont très beaux mais justifient un peu simplement leur présence pour aider la fuite de la Résistance.

 

« Trop d’humour, ca ne va pas du tout ! »

En référence à l’attitude de Luke; à la scène dans la salle de commandes quand Poe Dameron appelle le commandant de la flotte ennemie; à l’humour à répétition sur l’île de Luke…

Depuis quand Star Wars s’est pris aussi au sérieux que ces derniers temps ? La saga a toujours eu ce côté moqueur, pourtant nombreux sont ceux qui auraient attendu plus de « serious business » de la part des acteurs ou des situations. L’humour est probablement différent qu’à l’époque, tout simplement parce qu’encore une fois, il faut savoir vivre avec son temps. Si Finn avait fait un dab, on aurait peut-être pu être outré, mais là…

 

« Tout le passage avec Finn et Rose est inutile. Ce qu’ils entreprennent ne sert à rien. »

En référence à leur duo partis en quête et qui s’avoue être un échec. Ou encore par rapport à Finn qui fonce tête baissée sur l’ennemi, lors de l’attaque sur Crait.

Pour moi, rien n’est inutile. Je trouve d’ailleurs que ça fait un bien fou de montrer pour une fois que tout ce qui est entreprit n’aboutit pas forcement sur quelque chose de concret ou de positif. Il en est de même dans la vie. Du coup, oui en effet Finn et Rose partent dans une quête qui n’aboutira à rien et se feront trahir de surcroit. Oui, c’est con de vouloir se la jouer commando solo quand toutes les forces nous dépassent. Il en va de même lorsque Poe fait sa tête brûlée. Mais vous savez quoi : Life is a Bitch, don’t forget it.

finn-fallery-rose-confonts-finn_79340d88

 

« Kylo Ren torse-nu, c’est bon quoi. Mettez-lui une chemise. »

En référence à une scène où l’on voit Kylo Ren torse-nu lorsque Rey entre en contact avec lui à travers sa vision.

Je suis la première à avoir ri après avoir vu certains memes faisant écho à cette scène sur internet. Pourtant malgré ses détracteurs, j’ai beaucoup aimé la manière dont le personnage de Kylo Ren/Ben Solo a été traité. Moi qui le détestait dans l’épisode 7, je lui ai trouvé beaucoup de charisme. Son attitude face à la colère, ses peurs et ses doutes. La façon dont on se sert de lui, qu’il s’agisse de Luke qui le trompe lors de son ultime combat ou de Snoke qui l’emploie comme un chien de garde. Sa dualité avec Rey. Tout cela donne quelque chose de très intéressant qui m’a passionné un peu plus pour le personnage. Pour en revenir à son torse (nu), cela fait écho pour moi, à sa vulnérabilité à ce moment-là. Il ne peut pas se cacher de Rey, et lui apparait comme il est, tout simplement.

64214-c9zphhiu0aea69i

 

Vous l’aviez compris et je l’avais dit d’emblée, mais je préfère le redire : j’ai beaucoup aimé Star Wars 8 : Les Derniers Jedi. Et je pourrais en parler encore longtemps sincèrement, pour approfondir le débat sur d’autres scènes que j’ai trouvées géniales comme celle avec Luke et son discours d’adieu à Leia qui sonne comme un au-revoir à l’actrice derrière les traits de la Générale. Ou bien le personnage de DJ (Benicio Del Toro) qui bien que controverse m’a plu. Pour finir, malgré tout ce qui peut se dire, de positif ou de négatif, je pense que le mieux reste tout de même de se faire son propre avis et continuer à savourer pleinement cette grande saga qu’est Star Wars.

Laisser un commentaire