7 janvier 2019

Le visual novel 428: Shibuya Scramble sur PS4

Passion « visual novel », le retour. Je ne vous avais pas encore parlé d’un jeu que j’ai fait il y a déjà quelques temps désormais. Il s’agit de 428: Shibuya Scramble sur PS4. Si ce titre ne vous dit pas forcement grand chose, c’est sans doute parce qu’il fait partie du genre Visual Novel qu’affectionnent tout particulièrement les japonais. Ce genre de jeu a tout de même son petit public en France, mais pour être tout à fait honnête, ça reste très niche. Cependant, vu l’énorme succès de ce dernier à sa sortie en 2008, le voila dans nos rayons, 10 ans plus tard, en version anglaise.

 

Bienvenue à Shibuya

Sur fond de kidnapping, le jeu base son histoire sur cinq personnes dont le destin va se croiser. Un ancien membre de gang, un jeune détective,  un scientifique reconnu, un journaliste freelance et une jeune fille dans son costume de mascotte. La trame se déroule donc au Japon, à Shibuya, comme indiqué dans le titre, et tient en une journée de 10h. Durant ce laps de temps, heure par heure, chapitre par chapitre, chaque personnage va évoluer en parallèle, comme s’il s’agissait d’une série. Et on va rapidement se rendre compte que chacun aura un rôle décisif à jouer et que les conséquences pourront avoir de lourdes répercussions. Kidnapping, menace terroriste, scandale… Voila une histoire qui va se révéler bien plus complexe qu’elle n’en a l’air.

 

Une journée sans fin

Comme je le disais dans l’introduction, le jeu a l’avantage d’avoir été entièrement traduit en anglais. Certains y verront cependant un point négatif, puisqu’il s’agit d’un novel et que ça sous-entend donc de lire pas mal de lignes de textes. Si vous passez outre cet écueil, il reste tout de même aussi le style graphique de 428: Shibuya Scramble. Sans même parler de l’interface du jeu qui correspond très bien aux standards de 2008, le jeu est une succession de photos avec de gros textes par dessus, et quelques séquences vidéos qui viennent heureusement secouer un peu tout ça. Deuxième écueil à surmonter, pour les plus critiques.

Je souhaite tout de même rappeler que le jeu a connu un très grand succès et c’est surtout pour la qualité d’écriture de son scénario, des différents destins qui se croisent et de ses très nombreuses (mauvaises) fins. Ainsi, il faut passer outre l’apparence pour savourer ce jeu qui peut réellement vous séduire en vous faisant revivre cette fameuse journée du 28 avril (428 en datation originale).

428: Shibuya Scramble est vraiment un jeu à prendre comme une expérience interactive. Une sorte de « roman photo dont vous êtes le héros ». Si vous êtes près pour plusieurs heures de lecture, dans un style un peu vieillot, ce jeu vous offrira une histoire agréablement surprenante, pleine de rebondissements.

428: Shibuya Scramble est disponible sur PS4 à 49,99€.

Laisser un commentaire