20 juin 2018

Ocean’s 8, le casse(ting) au féminin

Le premier Ocean’s Eleven est sorti en 2001, et à l’époque, j’étais trop jeune pour que la saga ne me parle. Ce n’est que l’année dernière, au détour d’une recherche sur Netflix que j’ai franchi le pas. J’ai enchainé les trois films et crié au « chef d’oeuvre » (rien que ça !). Aussi, l’annonce d’un nouveau Ocean’s m’a tout de suis interpellée. Seul changement majeur : le casting de bonhommes a été remplacé par belle brochette de drôles de dames.

 

Gang de filles

Alors est-ce que les femmes peuvent-elles faire aussi bien que les hommes ? Pour ma part, je n’aime pas trop ce type de comparaisons. Et je dirai même qu’elles s’en sortent haut la main, tout en étant moins nombreuses que nos anciens machos (8 versus 13).

Certes, le premier films Ocean’s était emblématique, mais il ne faut pas se voiler la face car les suites étaient un peu réchauffées. Fun mais convenues. L’arrivée de cette fine équipe entièrement féminine donne donc un nouveau vent de fraicheur à ce milieu de braquage plein de testostérone.

A peine sortie de prison, Debbie Ocean (Sandra Bullock), la soeur de notre célèbre Danny Ocean (Georges Clooney) vraisemblablement décédé (bien que ça reste à prouver), souhaite mettre en oeuvre un casse qu’elle a mis 5 ans huit mois et 12 jours à élaborer. Et pour ça, elle réunit la crème de la crème de ses copines. À commencer par son « associée » Lou Miller (Cate Blanchett). Au programme : dérober un sautoir en diamant d’une valeur de 150 millions de dollars, lors du fameux Met Gala, l’événement incontournable de la mode et de Stars.

341755.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Le braquage à la mode

Bon, dès qu’on parle de mode, de belles robes et de bijoux, cela fait tout de suite plus girly. C’est sûr, on est loin de la guerre des casinos et autres coffres-forts. Mais girly ne veut pas non plus dire nunuche. Je comprends que cela ne parle pas forcément à tout le monde mais cet Ocean’s 8 surfe du coup sur une vague de chic et de luxe qu’on ne connaissait pas à la saga, et ça fait du bien.

Avec une bonne dose d’humour et d’auto-dérision, nos actrices défendent bien leur bout de pain et j’ai trouvé le film très plaisant. Quelques clins d’oeil sympa et assez d’ouverture pour une potentielle suite qui mettra peut-être enfin tous d’accord. Avec pourquoi pas autant de femmes que d’hommes, et beaucoup beaucoup beaucoup d’argent en jeu, pour un plan de braquage encore plus tordu.

oceans 20386.dng

Avec Sandra Bullock, Cate Blanchett, Sarah Paulson, Helena Bonham Carter, Rihanna, Awkwafina, Mindy Kaling et Anne Hathaway.

Laisser un commentaire