28 septembre 2016

Libère la colère du peuple avec Okhlos

Aujourd’hui, je vous parle d’un nouveau jeu signé Coffee Powered Machine et Devolver Digital, qui est sorti cet été sur PC et sur Mac. Il s’agit de Okhlos, un jeu de simulation d’émeute complètement barré. Comme la période estivale était légèrement plus creuse en sorties, et que je pouvais y jouer sur Steam depuis mon Mac, j’ai trouvé ça plutôt fun à essayer !

Capture d’écran 2016-09-05 à 15.04.22

Mais qu’est-ce que c’est exactement un simulateur d’émeute ? Et bien dans Okhlos, vous incarnez un philosophe de la Grèce antique, qui a décidé de se rebeller contre la domination des dieux sur le peuple. Ainsi, prêchant la « bonne » parole dans les rues de différentes villes emblématiques grecques, votre but sera de rallier le plus de gens à vôtre cause (citoyens, guerriers, héros, animaux…) et tout raser sur votre passage ! Libérez la colère du peuple et venez à bout des ennemis qui se dressent sur votre chemin.

Capture d’écran 2016-09-05 à 15.05.00

Passé la petite introduction hilarante mais sommaire qui vous explique les dessous de l’histoire et le tutoriel, c’est parti pour un tour. Recrutez des personnages en avançant vers eux, ces derniers se grefferont directement au groupe. Votre philosophe aura un rôle de guide et de maitre, si l’on peut dire car, vous ne pourrez pas vous battre personnellement, votre but sera de donner des ordres à chaque classe de citoyen. Et plus la foule qui vous suit vous aimera, mieux elle se battra pour vous.

A côté de ça, en avançant dans les rues des villes, différents check-point seront mis à disposition pour améliorer les compétences de votre groupe. Troquez des esclaves contre plus de guerriers, augmentez votre défense ou votre puissance… En plus, il est possible que des héros rejoignent votre groupe. Ils confèreront ainsi différents types de bonus bien pratiques.

Le jeu prend alors une tournure assez stratégique, car il ne s’agit pas forcement de rassembler le plus de monde possible et de tout raser sur son passage. L’essentiel, c’est de le faire en raisonnant. En effet, votre groupe a un nombre limité de places vacantes, si bien que parfois à force de recruter trop d’esclaves ou de citoyens, il n’y a plus de places pour les défenseurs ou les guerriers. Heureusement, il y a des solutions à tout, mais ce sera donc à vous d’utiliser la bonne stratégie.

Capture d’écran 2016-09-05 à 15.14.35 Okhlos-Screen-12

Personnellement, j’ai trouvé Okhlos plutôt rigolo, mais je ne vous cache pas que le jeu est vraiment très chaotique. Ca explose de partout, ça grouille de pixels et on se retrouve bien vite en situation de danger. Sans compter le fait que le jeu au clavier n’est pas très aisé, selon moi. En plus, bien que vous ayez quelques philosophes en réserve, si la mort venait à vous frapper… il faudra tout recommencer du début, et ainsi valider à nouveau chaque étape pour circuler de villes en villes.

En résumé : amusant et décalé mais un brin répétitif et imprécis. Casser du dieu grec n’aura jamais été aussi funky, depuis God of War.

Laisser un commentaire