31 octobre 2018

Paris Games Week 2018 – Temps forts et photos

Voila au moins 5 ans déjà qu’on se donne rendez-vous à la Paris Games Week, à la fin du mois d’octobre. Et cette année encore, je m’y suis rendue avec grand plaisir pour voir les amis du monde du JV, pour jouer à certaines exclu’ et savourer ce salon français qui prend de plus en plus d’ampleur au fil du temps. Retour en images sur les temps forts de cette édition 2018, qui s’est tenue du 26 au 30 octobre à Porte de Versailles.

 

Une belle petite famille

Encore une année, encore un selfie de la part de notre spécialiste en la matière, Pras. J’avais introduit l’article de la même manière l’année dernière et je trouve ça d’ailleurs assez rigolo l’évolution et le nombre grandissant de personnes sur ces photos au fil du temps. On a tous courru pour ne pas rater le fameux « rendez-vous photo devant le stand PlayStation« . Amis, collègues, RP, journalistes, influencers, youtubers, cosplayers… Une belle petite famille qui fait plaisir à voir. Comme quoi, il n’y a pas que des dramas dans le JV !

 

Le petit tour des éditeurs

Comment ne pas parler de Days Gone. Depuis le temps qu’on en entend parler, le voici enfin qui pointe le bout de son nez sur le stand PlayStation. Et ce, sous forme de deux démos jouables. Dans ce Sons of Anarchy  version The Walking Dead, il sera question de survie et vos nerfs seront sans doute mis à rude épreuve. C’en était trop pour mon petit coeur de trouillarde. Mais pour pouvoir mettre les mains sur ces motards et ces hordes de zombies, il faudra tout de même attendre le 26 avril prochain, date de sortie de cette exclusivité PlayStation.

En attendant, j’en ai profité pour taper la pose avec une zombie pas très commode. Mais d’autres exclusivités étaient présentées également. Il y avait aussi les jeu Dreams et Concrete Genie en démos jouables. Le premier étant une sorte de bac à sable géant où tout devient possible, et l’autre étant un petit jeu d’aventure où un enfant donne vie à ses peintures. De jolies découvertes dont je ne tarderai pas à vous reparler.

 

Chez XBox, c’était toute une autre ambiance avec une grande mise en avant du jeu PUBG et sa battle géante qui a vu s’affronter quelques grands noms entre eux. Côté exclusivités sur le stand, il y avait du Devil May Cry 5, Resident Evil 2 , Forza Horizon 4 et Metro Exodus. J’ai volontairement fait l’impasse sur ces jeux car j’avais déjà testé celui qui me tenait le plus lors de la Gamescom (DMC5), et que les files d’attentes étaient vraiment longues. Par contre, je me suis laissée séduire par le prochain Ori and the Will of the Wisps et un autre jeu qui s’appelle Tunic.

 

Chez Square Enix, Shadow of the Tomb Raider, Life is Strange 2 et Kingdom Heart 3 étaient à l’honneur. D’ailleurs, je regrette un peu de ne pas avoir pris la peine de faire la queue pour KH3, mais comme je sais que j’y jouerais dans tous les cas, le regret est moins grand.

 

Chez Koch Media, encore un très bon cru cette année, avec de chouettes titres à venir comme Team Sonic Racing, Metro Exodus et les Persona Dancing 3 & 5 ! Tellement hâte de les faire ceux-là que je trépigne déjà d’impatience depuis la Gamescom.

 

Alors que du côté de Bandai Namco, les jeux de combats ont fait fureur. Avec Jump Force, My Hero One’s Justice, SoulCalibur 6 et Dragon Ball FighterZ (sur Switch !), il y avait de quoi passer ses nerfs.

 

La part belle au Made in France

Cette année, la partie Made in France a « level up ». Elle s’est vue consacré un stand à part entière dans le Hall principal de la Paris Games Week. Une très belle opportunité pour faire découvrir de nombreux jeux indépendants au grand public. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a de très bonnes choses qui sont réalisées en par chez nous.

Petit focus sur le jeu Call of Cthulhu par le studio Cyanide, Vampyr et Life is Strange 2 chez Dontnod, Noara chez Atypique studio, le jeu 11-11 Memories Retold par Digixart ou encore Vandals de Cosmografik studio.

**

Je dois dire que cette année, la Paris Games Week a été un peu plus tranquille pour moi. Je n’ai pas pris de rendez-vous car j’avais déjà testé la plupart des grosses sorties à venir lors de la Gamescom. Donc je me suis dit que ce dernier salon de l’année serait plutôt une bonne façon de profiter autrement. Ca ne m’a pas empêcher de jouer à quelques jeux, mais je ne voulais surtout pas être comprimée par la foule ou attendre dans des queues trop longues. Même niveau goodies, j’ai peu cherché ce qui était offert.

Ainsi, j’ai flâné autant que j’ai pu lors des jours à moindre affluence, croisé de nombreuses personnes, vu les copains et copines et acheté un joli bonnet tout mignon que j’avais repéré sur Instagram. Et comme chaque année, il ne me reste plus qu’à vous dire : rendez-vous en 2019 pour la prochaine édition de la Paris Games Week !

Laisser un commentaire