10 avril 2019

DC Comics dévoile SHAZAM! au cinéma

Shazam! est sorti ce 3 avril 2019 au cinéma. A cette occasion, j’ai pu assister à son avant-première au Grand Rex grâce à Warner Bros !

Voici mon avis sans plus tarder 🙂

 

Super-héros octogénaire

Originellement connu sous le nom de Captain Marvel, le personnage de Shazam a été créé en 1939 (un an après Superman donc 🙂 ) par l’artiste C. C. Beck et le scénariste Bill Parker et publié par Fawcett ComicsA cette époque, Captain Marvel était aussi populaire que Superman !

Ce n’est qu’en 1991, après de multiples événements dans le monde des comics, que DC rachète la totalité des droits sur les personnages de Captain Marvel and co. Ceux-ci vont par la même occasion enrichir l’univers DC, dont Shazam deviendra l’un des plus puissants personnages.

DC Comics continue donc sa poursuite du Marvel Cinematic Universe (après l’échec au Box Office de Justice League et l’accueil mitigé d’Aquaman), avec la résurrection de Shazam sur grand écran (Pour les plus curieux, il existe un film Captain Marvel sorti en 1941).

 

De l’Humour !

Billy Batson est un jeune adolescent placé en famille d’accueil, dont le principal passe-temps est d’essayer de retrouver sa mère. Il finit par se retrouver au sein d’une famille d’adoption peu commune… Au détour de ses péripéties, il se voit doter de pouvoirs immenses par un vieux et mystérieux sorcier (Djimon Honsou).

Dès que Billy prononce “Shazam”, il se transforme en sa version adulte, jouée par Zachary Levi, musculeux, dans un costume trop serré, et dont les pouvoirs sont décrits par ce nom S.H.A.Z.A.M. qui est en fait un acronyme. Chaque lettre correspond à une déité et sa capacité associée : Salomon et sa sagesse, Hercule et sa force, Atlas et son endurance, Zeus et sa foudre, Achille et son courage, Mercure et sa vitesse.

Dès lors, on peut imaginer toutes les situations que vont amener le fait, qu’un enfant de 14 ans se retrouve soudainement dans le corps d’un adulte, de surcroît un super héros. Dans un monde, où Superman existe et est idolâtré par tous les jeunes du même âge.

 

Un Antagoniste banal

Evidemment, Shazam est aussi et avant tout un récit de super héros avec son villain attitré. Le point faible du film, l’antagoniste est classique, bien trop ordinaire. L’opposition entre Shazam et son ennemi, le Dr Sivana, sur-joué par Mark Strong rend l’intrigue très prévisible.

La construction scénaristique, la banalité du némésis, les scènes de combats (pas extraordinaires, hormis le combat final qui sort tout de même du lot) confirment que Shazam est une comédie, avant d’être un film d’action.

 

Zachary Levi : un pari réussi

Zachary Levi avait la tâche de porter le côté parodique du film, cet espèce de Superman vintage, au look désuet et à la mentalité de jeune adolescent complexé. Il est le principal attrait du film et réussit sa mission avec brio. L’acteur joue parfaitement cet adulte quelque peu empoté, qui aurait subi une poussée de croissance trop forte… Cela amène quelques situations cocasses, lors notamment de la découverte de ses pouvoirs.

Au final, Shazam est un bon teen movie, où l’on ne s’ennuie pas, malgré une intrigue, au final, assez classique, relevée par la particularité du personnage.

 

Laisser un commentaire