7 juin 2017

Wonder Woman, la nouvelle icone des super-héros

On nous l’avait présentée dans le dernier Batman vs Superman, désormais elle possède son propre film; Wonder Woman sur grand écran, c’est dès aujourd’hui au cinéma. Et autant vous dire qu’elle envoie du lourd, notre Amazone au lasso d’or.

WONDER WOMAN

 

Bénie des dieux

J’ai eu la chance de pouvoir assister à l’avant-première parisienne du film, et si je n’en attendais pas grand chose, je suis ressortie de la salle agréablement surprise. Le film Wonder Woman s’inscrit dans la lignée du DCU et débute avec la même scène où l’héroïne apparait dans Batman vs Superman. Lorsque Diana Prince reçoit une étrange photo la représentant, durant la 1ère Guerre Mondiale. Le flashback peut alors commencer.

On y découvre l’enfance de Diana, à Themyscira ainsi que son évolution jusqu’à devenir la guerrière que l’on connait. Jusqu’au jour où un avion de guerre s’écrase sur sa plage et vienne perturber le quotidiens des Amazones, recluses sur leur île paradisiaque. La Grande Guerre fait rage dans les contrées des Hommes, probablement à cause de l’influence d’Arès, ennemi juré de l’Humanité et des Amazones. Diana part alors leur prêter main forte, et dieu sait que les hommes ont besoin de « Wonder Woman « .

WONDER WOMAN

 

Une femme aux commandes

D’ailleurs, à aucun moment celle-ci n’est appelée Wonder Woman. Et j’ai bien aimé ça. Pas besoin de lui coller une étiquette de « super femme », elle est ce qu’elle est. Aussi puissante et forte soit-elle.

Personnellement, ce traitement m’enchante. Tout comme le traitement du personnage et l’interprétation de Gal Gadot. Est-ce parce que le film est porté par une femme, la réalisatrice Patty Kenkins, je n’en sais rien. Mais je l’ai vraiment trouvé dans l’air du temps, malgré l’époque un peu lointaine et un personnage plutôt vieillot (WW a 76 ans cette année, n’oublions pas). Avec son oeil un peu naïf, Diana s’étonne tout le long du film, pose des questions et bouscule les conventions.

Côté action, le film offre de très belles scènes de combats, et des effets spéciaux plutôt bien réussis (à mon goût). Malgré de très nombreux faux-raccords, le film passe bien. Il n’est pas parfait et j’ai clairement préféré toute sa première moitié, mais il a réussi à capter mon attention. Si bien qu’il continue à me faire réfléchir même longtemps après son visionnage. Ce qui est assez positif, selon moi.

Hâte de voir la suite des aventures de Wonder Woman, qu’on retrouvera dans Justice League en fin d’année également.

Commentaires sur Wonder Woman, la nouvelle icone des super-héros

  1. […] forcé de constater qu’il ne pourra en venir à bout tout seul. Aidé par sa nouvelle alliée Wonder Woman, ils vont devoir rallier à eux d’autres héros, afin de venir à bout du destructeur […]

Laisser un commentaire