slider-yakuzaKiwami-2

2 octobre 2018

Yakuza Kiwami 2, le coup de coeur inattendu

Quand, j’y pense, rien ne prévoyait que je me lance dans l’aventure de Yakuza. J’ai une liste de jeux à faire aussi longue que le plus grand des fleuves, je ne pensais donc pas réellement m’y mettre. Puis sur un coup de tête, je me suis dit « pourquoi pas », et là, c’était le début de la fin. Ce fameux moment où tout bascule et que tu tombes dans un univers parallèle fou et merveilleux. J’ai découvert Yakuza Kiwami 2 et voila pourquoi c’est devenu mon coup de coeur de fin d’été.

Dok7D9cUcAAUw-R

 

The story of the Dragon of Dojima

C’est tout d’abord le côté nippon du jeu qui m’a intéressé. Va savoir pourquoi, j’ai eu envie de me frotter à la pègre japonaise façon jeu vidéo et j’ai adoré ça. Toutefois, si vous avez fait attention au titre, on parle bien ici du deuxième opus remasterisé du jeu. Bien évidemment, je n’avais touché à aucun jeu Yakuza auparavant, mais comme Sega fait bien les choses, dès l’introduction et de manière intelligente, le joueur a droit à une longue série de flashback permettant de resituer les différents grands événements de la saga. Très bon point pour moi, car ça m’a évité de devoir me documenter sur l’histoire des jeux Yakuza et de me lancer dans cette nouvelle aventure, avec un peu de background.

Yakuza Kiwami 2 se déroule un an après les déboires du premier jeu. Notre héros, Kazuma Kiryu s’est retiré de la pègre et tente de mener sa petite vie tranquille avec la petite Haruka dont la mère est morte dans le premier opus. Mais pendant qu’ils vont se recueillir au cimetière, le nouveau chef du clan Tojo se fait assassiner par un clan adverse. Au vu de sa position de Dragon de Dojima, Kazuma est donc prié de temporiser la guerre entre clans qui se prépare et de négocier une potentielle trêve. Le moins que l’on puisse dire, c’est que personne ne lui facilitera la tâche.

Dm0ri4OXcAETfBv

 

Vivre à l’heure japonaise

S’il y a bien quelque chose de fou dans ce jeu, c’est bien son scénario et la manière dont il est présenté. Magnifiquement orchestré, Yakuza Kiwami 2 est digne d’un film. Et malgré sa localisation VOstEN, il possède le charme des films de gangsters asiatiques si particulier et qui me fait fondre. Il en va de même pour l’écriture des personnages, qui est elle aussi très intéressante. Je repense notamment aux ajouts avec Goro Majima qui est tout simplement excellent comme character.

Dmvy1cBU8AABALY

On se retrouve ici dans un jeu d’action aventure avec une bonne partie de gestion/jrpg et un open-world où il fait bon de se balader pour casser des nez à coup de vélo ou d’enseigne lumineuse. L’action se déroule entre Osaka (Sotenbori) et Tokyo (Kamurocho), bien sûr ces quartiers sont fictifs mais ont calquées sur des véritables lieux superbement représentés dans le jeu.

C’est donc un vrai plaisir que de parcourir les rues pleines de passants et de commerces. Les villes grouillent d’activités, de restaurants, de salles d’arcades mais aussi de malfrats. Si bien que mon passe-temps préféré était d’arpenter les ruelles pour débusquer du vilains et lui voler quelques milliers de yen. D’autant plus que quand Kazuma joue les gros bras, on a droit à de très bonnes scènes de combats.

1

Aussi, il n’aura jamais été aussi chouette de trainer dans les salles d’arcade, gaspiller ses pièces dans les ufo-catcher ou bien encore de déguster des takoyakis sur une place bondée de monde (c’est bon et ça fait grimper l’xp ! ). Le Japon s’invite dans la manette et c’est super cool.

Qui parle de Yakuza, parle aussi souvent d’organisations à faire tourner. On peut devenir un voyou, mais un voyou riche, c’est tout de même mieux. Le jeu propose donc de devenir tenancier de bar ou de cabarets. Il vous apprendra même à tenir un club d’hôtesses ou à vous lancer dans l’industrie du bâtiment ! Apres tout, c’est la base de tout bon businessman.

Chaque quartier regorge d’activités en tout genre que vous aurez l’embarras du choix.

 

Un bol d’air frais

 

Le retravail qu’à subi Yakuza Kiwami 2 lui a été vraiment bénéfique selon moi. A l’heure où les triples A rivalisent en beauté graphique, cette saga a réussi à tirer son épingle du jeu. J’ai parfois un peu de mal avec certains remasters mais cette fois, je ne peux que saluer le travail qui a été réalisé, notamment sur les personnages et les cinématiques. Après, l’interface ne fait clairement pas rêver et est souvent très dense en informations. Du fait de la localisation anglaise, certains mini-jeux seront plus ardus à faire que d’autres, mais fort heureusement, tout ceci n’est qu’anecdotique par rapport au jeu en lui-même.

Dl7Z3deWwAA5rip

Car même si côté gameplay, tout n’est pas parfait, dans sa globalité c’est un véritable kiff que de se lancer (ou se relancer) dans cette aventure sans précédent. La mécanique de jeu s’apprend rapidement et pour peu que l’on aime se castagner et manger un petit ramen juste après, les XP monteront en flèche. Il en va de même pur toutes les quêtes un peu improbables et loufoques qui viendront parsemer votre histoire.

Voila donc une saga qui mériterai amplement d’être reconnue tant son potentiel et sa profondeur. Vous l’aurez compris, je suis tombée complètement sous le charme, sans m’y attendre. Kiryu, on se retrouve quand tu veux !

 

Yakuza Kiwam 2 est disponible sur PlayStation 4, depuis le 28 août 2018.

Laisser un commentaire