10 janvier 2019

Florence, l’expérience amoureuse sur mobile

Florence, ce n’est pas seulement une ville italienne, c’est aussi le nom d’un jeu mobile créé par l’artiste Ken Wong à qui l’on doit notamment Monument Valley. Disponible sur iOS et Android, il s’agit d’une récit interactif plutôt sympa et rapide, dont les graphismes ne manqueront pas de vous séduire. Alors laissez-moi donc vous parler de Florence.

 

Bouleverser sa routine 

Ici, on y suit l’histoire de Florence Yeoh, depuis son enfance jusqu’à son passage à l’âge adulte. Doucement, on enchaine les chapitres entre petites interactions et puzzle de la vie quotidienne. Ca passe du dessin d’enfant au brossage de dents, puis d’un appel téléphonique à une promenade en ville. C’est agréable, doux et plutôt simple à comprendre. On se plonge dans la peau de Florence, dans sa routine et sa vision du monde.

Puis au détour d’une rue, une douce mélodie capte toute notre attention. Des airs de violoncelle viennent nous cueillir pour venir faire la rencontre de Krish, un beau musicien qui ne tardera pas à subjuguer Florence.

 

Les chroniques de l’amour

Le jeu s’enchaine ainsi au rythme des chapitres, comme une sorte de webcomics où les cases défilent en fonction des situations. Si la première partie est centrée sur le personnage de Florence, le gros du jeu est quant à lui destiné à nous conter son histoire d’amour avec Krish. Et cela passe par toutes les phases : jeu de séduction, premier rendez-vous, emménagement, la première dispute…

 

Un sentiment mitigé

C’est tout d’abord la curiosité qui m’a menée sur le chemin de « Florence ». J’avais eu pas mal de retours plutôt sympa sur le jeu et comme il était court, c’eut été bête de ne pas me lancer. Et en effet, j’ai vraiment apprécié toute la première moitié du jeu. Globalement, les interactions sont simples mais chouettes. Le style graphique, très BD, m’a bien plu et la bande son du jeu était vraiment douce à écouter.

Là où j’ai par contre été un peu plus déçue, c’est au niveau de l’histoire, ce qui est un peu dommage pour un jeu narratif.  Surfer sur les étapes de la vie amoureuse de notre personnage principal ne m’a pas dérangé, c’est au niveau de la morale de l’histoire que ça coinçait. Comme si, pendant toute l’expérience on m’avait fait gonfler un ballon pour ensuite me demander de relâcher tout l’air qu’il contenait. Je me suis retrouvée avec ce sentiment de « Meh. » pas très cool et ça a en quelque sorte terni mon expérience de jeu.

Je pense toutefois que Florence est une expérience « de jeu » intéressante à découvrir. Que vous soyez un homme ou une femme, car on a probablement tous en nous une petite part de « Florence ».

 

Le jeu est disponible sur Android à 2,99€ et sur iOS, à 3,49€.

Laisser un commentaire