27 novembre 2012

PIFFF : Avant-première de Silent Hill Revelation

Ce dimanche, je me suis rendue à la soirée de clôture de la 2e édition du Paris International Fantastic Film Festival (le PIFFF, pour les intimes).

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’un festival dédié aux films d’horreur et de science-fiction, plus largement appelés Films Fantastiques. Même si à mon sens, cela correspond plus à du cinéma Frisson.

Lorsque j’avais appris la nouvelle, j’avais voulu me laisser tenter, mais après avoir vu une programmation sous le signe de l’Épouvante pour la plupart, je me suis dit « très peu pour moi« . J’aime pas ça les films d’horreur. Ca me fait peur et j’estime que voir un film sur un psychopathe dont le seul rêve est de te massacrer… bof bof quoi! Ce n’est pas mon grand kiff.

Mais bon, de temps en temps, un petit frisson ne fait pas de mal et le film de clôture étant le dernier Silent Hill : Revelation, en 3D, je ne pouvais pas manquer l’occasion. Surtout que j’avais bien aimé le premier opus quand j’étais plus jeune. Certes, j’avais caché mes yeux durant une bonne partie du film, car ça me terrorisait, mais l’ambiance  et la terreur qu’il m’inspirait, avaient réussi à me faire apprécier le tout.

Du coup, c’était avec beaucoup de motivation que je me suis rendue à l’événement, accompagnée d’un ami. Nous avons assisté à la remise des prix et nous avons pu assister aux projections des courts-métrages vainqueurs, ce qui était vraiment sympathique. Petit clin d’oeil à Nostalgic Z qui m’a fait sourire et à Exit qui m’a replongé dans les récits de H.P Lovecraft de mon adolescence.

Après quoi, les sirènes de Silent Hill se sont à sonner et la salle obscure s’est remplie d’infirmières zombies directement sorties du film, pour introduire la suite de la soirée.

Ce deuxième opus se situe après les événements du premier film, on retrouve l’adolescente Heather Mason (qui n’est autre que Sharon, la petite fille du premier film) et son père Harry s’installant dans une nouvelle petite ville, après avoir changé de nombreuses fois d’adresse et d’identité. Sans savoir pourquoi, la jeune fille est en proie à de violents cauchemars qui la mènent encore et toujours vers Silent Hill. Un jour, son père se fait enlevé et pour le ramener, Heather se rend avec un de ses « amis » dans la fantomatique ville de ses cauchemars.

Bon autant vous le dire directement, le film m’a Grandement déçu et je crois que beaucoup de personnes dans la salle ont dû ressentir la même frustration que moi. Beaucoup de promesses, mais très peu ont été tenues finalement. Autant l’image est belle à l’écran, car on ressent l’investissement afin de rendre les décors vivants et réalistes (même si encore une fois, on peut se passer de la 3D), autant le film souffre d’un grand manque de profondeur.

Je pensais être aussi terrifiée que le premier film, lorsque les sirènes retentissent annonçant les Ténèbres… mais rien n’en est. Ni les monstres, ni l’ambiance, ni les situations dangereuses ne parviennent à amener cette touche d’angoisse nécessaire au film. Au final, je me suis cachée les yeux parfois pour rien du tout. Le point fort d’une scène d’épouvante selon moi est le fait qu’elle touche le « héro » auquel on tient. Malheureusement, on s’attache tellement peu aux personnages du film, qu’au final, tout ce qui leur arrive ne nous ébranle pas spécialement. D’ailleurs, dans le genre, l’héroïne se sort de certaines situations avec une facilité déconcertante…qui fait que ça diminue vachement le côté dramatique de la chose.

Entre les scènes plus que prévisibles, les dialogues inutiles et les combats entre monstres, je ne retiens pas grand-chose de positif de ce film, à part peut-être le bel effet pour faire ressembler l’héroïne du film à celle du jeu.

Peu de gore, peu d’hémoglobine et peu de peur, j’ai l’impression que Michael J. Bassett a conçu ce film pour le grand public (après tout ce n’est qu’un « interdit aux -12ans ») et non pas pour les vrais fan du jeu ou du genre.

 P.s pour ma petite sœur de 16ans : Tu peux y aller sans soucis, tu n’auras pas si peur que ça ! 🙂

 

 Retrouvez quelques photos de la soirée sur Instagram.

 

 

Commentaires sur PIFFF : Avant-première de Silent Hill Revelation

  1. Heureusement que tu es là pour nous prévenir et nous conseiller ! C’est dommage que le film soit comme ça (je vois l’genre) mais comme tu dis maintenant ils ne sortent que des films « grand public » c’est navrant ! :/

  2. Je me tâtais à allez le voir… j’avais bien aimer le premier aussi (enfin aimer c’est un grand mot), mais bon au cinéma je sais pas si j’irais le voir malgré l’ugc unlimited!

    • Sincèrement, si tu as l’abonnement pourquoi pas… Le film n’est pas très long donc tu n’y perds pas grand chose non plus. Juste pour se faire une idée quoi 🙂

      Mais personnellement, c’est sûr je n’y ai pas retrouvé l’ambiance du premier.

  3. Ben étant une grande fan des jeux Silent Hill (jusqu’au 4éme) le premier film m’avait déjà déçue et celui-là c’est encore pire! J’avais un peu d’espoir mais vraiment,le scénario c’est n’importe quoi Ils ont mélangé des bouts d’histoire des différents jeux (et pas dans l’ordre en plus)et comme tu dis t’en as un peu rien à foutre des personnages><
    Bref à part la scène avec les infirmières que j'ai trouvé très cool et celle avec l'espéce de monstre/pantin, ce film n'avait pas vraiment d'intérêt..

    • Et encore, personnellement le monstre pantin m’a fait juste fait flippé sur sa scène de fin, parce que sinon, je ne le trouvais pas si angoissant que ça (mis à part une vague ressemblance à une araignée :p)

      C’est clair que c’est dommage de ne pas respecter l’ordre et l’histoire du jeu qui devait quand même pas mal aider les scénaristes… je les comprends vraiment pas des fois 😉

  4. Ulala j’aime pas les films d’horreur moi…!
    Par contre j’aime bien Sean Bean hé hé 😉

Laisser un commentaire