7 novembre 2018

Unboxing du presskit Call of Cthulhu

Ce 30 octobre dernier a été marqué par la sortie du jeu tant attendu Call of Cthulhu. Si vous vous en souvenez, je vous en avais déjà parlé dans différents articles. Ce jeu d’enquête plein de mystère et d’occulte va nous plonger dans l’univers lugubre et malsain de H.P. Lovecraft, pour faire resurgir nos peurs les plus primaires. Autant vous dire qu’à la veille d’Halloween, on était parfaitement dans le thème.

Mais avant de vous en dire plus sur l’angoissante aventure de notre détective Edward Pierce, j’ai bien envie de vous faire découvrir le magnifique presskit que j’ai reçu pour l’occasion. Pour les personnes les plus assidues sur les réseaux, je vous avais posté quelques vidéos en story Instagram. Pour les autres, voici quelques photos en meilleure qualité.

Dans son écrin en forme de livre, à l’image du Necronomicon, le presskit recèle en son intérieur non seulement le boitier du jeu Call of Cthulhu (que j’ai oublié de prendre en photo) mais aussi quelques objets issus de vos aventures sur l’île de Darkwater. Je vous les montre d’un peu plus près.

Tout d’abord, on y trouve le dossier de presse qui retrace les grands axes du jeu en présentant son histoire, ses graphismes, son gameplay ainsi que le studio Cyanide qui est derrière cette adaptation videoludique de l’univers de Lovecraft.

Ensuite, nous avons un tour de cou à l’effigie des tentacules de Cthulhu. Pouvant être mis comme un masque ou comme un bandana, je le trouve très chouette. Et une fois porté, il donne un style plutôt bien badass.

Poursuivons avec une très belle pièce de collection estampillée avec le logo du jeu sur une face et le symbole de Cthulhu sur l’autre, fournie avec son petit sachet de rangement en velours.

 

Autre goodies que j’aime beaucoup, il s’agit du fameux briquet que possède notre héros, Edward Pierce et qui nous sera bien utile durant le jeu. Ce briquet est gravé « Lost Battalion 10-7-18« , et un tragique souvenir de son passé en tant que soldat de la fameuse 77ème division américaine isolée par les forces allemandes pendant la Première Guerre mondiale dont il fût l’un des rares rescapés.

Et pour finir, mais pas des moindres, nous avons une magnifique lithographie numérotée et dédicacée par l’illustrateur François Baranger. Pour ma part, je possède la numéro 20/1000.

Comme toujours, je suis très fan des presskit de Focus Home Interactive. Il y a toujours un grand sens du détail et beaucoup de fan service sur les jeux. Je suis donc ravie de pouvoir l’ajouter à ma collection. En attendant de vous en dire plus sur le jeu que je me suis empressée de commencer, et dont j’ai déjà touché quelques mots sur le plateau d’Akoitujou, je vous laisse donc profiter de ces quelques photos.

 

Call of Cthulhu est disponible sur PS4, XBox One et PC à partir de 42€.

 

Laisser un commentaire